Le chêne : tout savoir

un chêne dans une plaine

Description

En France, deux espèces prédominent : les chênes pédonculés et les chênes sessiles. Le chêne pédonculé peut atteindre une cinquantaine de mètres et le chêne sessile, moins haut, s’élève jusqu’à 40 m. D’une longévité légendaire, les chênes vivent couramment jusqu’à 500 ans mais ils atteignent leur maturité beaucoup plus tôt : le chêne pédonculé entre 100 à 150 ans et le chêne sessile entre 150 et 200 ans. Il est facile de reconnaître les chênes au dessin crénelé de leurs feuilles, mais les deux espèces sont en revanche plus difficile à distinguer. Les feuilles du chêne sessile ont une tige plus longue que celles du chêne pédonculé. Enfin, le gland du chêne pédonculé, comme son nom l’indique, est attaché au rameau par un pédoncule de 3 à 4 cm. Le fruit du chêne sessile en est dépourvu, (d’où son nom de ” sessile “) et sa cupule est directement fixée sur la branche.

Habitat

Sur les quelques 250 espèces de chênes réparties dans l’hémisphère nord, sept sont présentes en France où elles couvrent 40 % de la forêt. Le chêne pédonculé et le chêne sessile (ou rouvre) forment les trois quarts des chênaies françaises. Ces espèces présentes sur l’ensemble de l’hexagone, à l’exception de la bordure méditerranéenne prospèrent en plaine et peuvent se développer jusqu’à 1000 m d’altitude environ. Au sud de la Loire, le chêne pubescent devient plus fréquent et les remplace progressivement. Les chênes sont des essences héliophiles, c’est à dire qu’ils ont besoin de lumière, particulièrement le chêne pédonculé. Pour favoriser leur croissance, les forestiers éclaircissent périodiquement les boisements afin d’éliminer les essences d’ombre comme le hêtre qui est un concurrent naturel des chênes.

Sols

Le chêne sessile et le chêne pédonculé s’adaptent à une grande variété de sols, mais préfèrent les sols non calcaires. Les deux espèces se rencontrent fréquemment ensemble. Elles présentent cependant des comportements différents à l’égard de l’humidité des sols. Le chêne sessile se plaît dans les sols poreux et bien drainés et supporte des sols acides et pauvres à condition que l’eau ne soit pas trop proche de la surface. Le chêne pédonculé, plus vulnérable à la sécheresse, supporte au contraire des sols humides et imperméables, comme les limons argileux.

le gland d'un chêne

Peuplement

Surface boisée en dans les années 1990:

  • chêne pédonculé : 2 327 634 ha
  • chêne rouvre : 1 893 028 ha
  • chêne pubescent : 896 509 ha
  • chêne vert : 294 612 ha
  • chêne tauzin      : 33 670 ha
  • chêne rouge d’Amérique : 22 506 ha

Utilisation

Qu’il provienne de chêne sessile ou pédonculé, les caractéristiques du bois de chêne sont comparables. Leur bois est parmi les plus lourds des essences tempérées. Sa résistance mécanique est très bonne, ce qui en fait le bois de prédilection des charpentiers. C’est un bois semi dur qui présente une résistance au poinçonnement importante, particulièrement appréciée pour les parquets. Le bois de chêne présente une extraordinaire stabilité dans le temps. Le chêne est le bois de prédilection pour la tonnellerie.